Et si vous étiez un Manager humble ? 5 idées-clés !

L’humilité est un des facteurs déterminants du leadership. C’est en tous les cas ce que veut nous expliquer cet excellent article de Cadre et Dirigeant Magazine. En effet, elle permet de créer un environnement accueillant et vous amène à apprendre de la critique et à admettre vos erreurs. Focus sur les raisons qui militent pour que vous adoptiez un style de leadership désintéressé.

Key in the keyhole

Idée 1 : Vous n’avez pas réponse à tout.

Dans un contexte économique et technique de plus en plus complexe, personne n’a toutes les réponses. L’humilité revient à chercher ce que vous pouvez faire avec vos collaborateurs pour résoudre des problèmes. Votre humilité devient prudence en vous amenant à  échanger avec les autres pour vous assurer qu’ils disposent de toutes les informations nécessaires à une prise de décision dans l’intérêt de l’équipe. Personne n’a réponse à tout, même dans votre métier pratiqué depuis des années. Vos collaborateurs veulent travailler pour un patron qui apprécie leurs opinions et ne les ignore pas. Avec un comportement humble, vous serez à l’aise pour les solliciter ou leur demander leur aide si la situation l’exige. Ils aiment se sentir uniques et être reconnus pour les talents et compétences qu’ils apportent tout en partageant des points communs importants avec leurs collègues. Lorsque vous admettez humblement que vous n’avez pas réponse à tout, vous leur crée un espace dans lequel ils peuvent proposer des solutions, et créez un sentiment d’interdépendance.

Idée 2 : Partagez les erreurs et les solutions !

Un comportement altruiste ou désintéressé vous amène à apprendre de la critique et à admettre vos erreurs. Difficile d’être transparent et ouvert, même celui qui se considère comme humble ne veut pas donner l’impression qu’il s’est trompé. L’erreur est humaine, et vous en faites tous les jours. Partagez une erreur comme un moment propice à l’apprentissage revient à admettre vos propres imperfections, et à accepter celles des autres. On a tous tendance à se lier avec des collègues qui possèdent les mêmes faiblesses. Lorsque vous partagez avec vos collaborateurs vos propres faux pas, et la manière de faire pour corriger le tir, vous gagnez leur confiance.

humilité3Idée 3 : N’exigez pas  que tout passe par vous !

Vous voulez peut être tout contrôler. Il y a certaines choses que vous ne pouvez pas connaître à l’avance ni anticiper correctement. Vous devez vous habituer à prendre du recul et bien discerner quand vous devez intervenir et surtout laisser faire et ne pas exiger que tout passe par vous. L’autonomisation des collaborateurs les forme et leur permet de se développer. Votre comportement altruiste les incitera à adopter un comportement plus loyal vis-à-vis de l’équipe, parce qu’ils se sentent plus intégrés.

Idée 4 :  Evaluez vos actions passées et corriger pour l’avenir !

Comme beaucoup de compétences en leadership, l’humilité ne vient pas facilement à tout le monde. Vous avez à vous engager dans une réflexion sur vos actions passées. Un moyen efficace revient à écrire dans un journal, dans lequel vous relatez ce qui a bien marché et ce que vous auriez pu être mieux faire, vous pouvez vous améliorer en apprenant de vos actions. Sans humilité, vous êtes incapable d’apprendre.

Idée 5 : Laissez votre équipe travailler mieux que vous !

Manager les équipes dans le détail tue leur moral et n’est pas le signe d’une grande humilité. Choisissez les bons collaborateurs, formez-les, et laissez-les faire leur travail. Il faut une certaine humilité pour admettre que vous n’êtes pas obligatoirement le meilleur dans tout, et même que certaines personnes feront mieux un travail déterminé que vous. En tant que leader humble, acceptez cette vérité, et laissez les autres travailler en toute autonomie et sans interférer, pour le bien de l’équipe et l’entreprise.

Un leader altruiste ne doit pas être pris pour un manager faible. Au contraire, il faut être fort et courageux pour pratiquer l’humilité.

Et vous, quelles sont les actions que vous avez à mener pour être un Manager encore plus humble ?

humilite 2

7 réponses à “Et si vous étiez un Manager humble ? 5 idées-clés !”

  1. Michel Cezon dit :

    Merci pour cet article. Un manager doit être au service de ses collaborateurs et non l’inverse. C’est en devenant « inutile » qu’un manager mesure son accomplissement 🙂

    • Merci Michel pour votre commentaire que j’apprécie particulièrement et je retiens principalement la notion « d’inutilité » indicateur de la performance du Manager.
      Belle journée à vous
      Pierre Yves

  2. jean claude fochi dit :

    L’humilité peut être un premier réflexe mais je préfère l’honnêteté accompagnée de franchise. L’humilité est associée à un sentiment de culpabilité qui n’existe pas et de ce fait se créera alors.

    • Jean Claude, votre éclairage complémentaire et intéressant et montre , une fois de plus, que chacun ressent les discours de l’autre en fonction de son propre vécu. Pour ma part je m’efforce à l’humilité sans pour cela avoir un quelconque sentiment de culpabilitié dans la mesure où je reste honnête.
      Merci encore Jean Claude et bonne journée
      Pierre Yves

  3. Daniel dit :

    bonjour,
    l’humilité évoque pour moi la « position basse » du coach, attentive, à l’écoute, et exigeante : aucune notion de culpabilité là-dessous, seulement la conscience sereine de ne pas avoir toutes les clés, toutes les informations

  4. Sabrina dit :

    Bonjour,

    L’humilité évoque pour moi, l’écoute et l’accompagnant, le manager qui permet à ses collaborateurs d’être « au devant de la scéne ».

    • Merci Sabrina pour votre éclairage qui , à mon sens , est tout à fait juste. C’est ce que l’on pourrait appelé la posture du Manager Coach.
      Belle semaine à vous. Pierre Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *