La gestion du stress, une éthymologie, 3 définitions, 1 objectif concret

L’éthymologie :

Savez-vous d’où vient le mot « stress » ?
« Au XIXème siècle en Angleterre, c’était une unité de mesure  métallurgique pour connaître la résistance  d’une barre  métallique à la tension. »

Intéressant non ? Quels sont pour vous les 2 mots importants ????? : résistance à la tension ! Qu’en pensez-vous ? Qu’y a-t-il jusque là de négatif ? A priori rien ! Continuons….

 GESTION DU STRESS

Les 3 définitions :

Viennent alors 3 définitions qui s’enrichissent mutuellement :

1- Tout d’abord celle de SELYE en 1940 (médecin canadien d’origine autrichienne) :
« Somme des phénomènes biologiques résultant de l’exposition de l’organisme aux stimuli (appelés stresseurs) quels qu’ils soient auquel va devoir s’adapter. Il prépare aux réactions nécessaires à l’adaptation : Le Syndrome Général d’Adaptation »
Quels sont pour vous les mots qui apportent un éclairage nouveau ? Je vous propose « biologique » « prépare à l’adaptation ». Pour moi , toujours rien de négatif ! Et pour vous ?

2 Puis l’éclairage de Jean Rivolier dans les années 70-80 (médecin et figure des Expéditions Polaires françaises):
« Le stress est défini comme une réaction biologique ou psychologique dont le but est de s’adapter au changement de l’environnement et principalement en cas de danger à :

Rivolier introduit ici la notion de « réaction psychologique » qui peut engendrer 3 attitudes face aux dangers. Saine réaction non ?

 3- Enfin , je vous propose ma bien modeste définition en  m’appuyant sur les définitions ci-dessus; La mienne est  un peu « caustique » je vous l’accorde :
« Le stress c’est – jusqu’où vous pouvez aller trop loin ? – recherchez votre limite de capacité d’adaptation au-delà de laquelle le stress va devenir négatif ». Et si vous dépassez cette limite, sachez alors ,comment comment vous allez- récupérer ! (en utilisant toujours des outils très pratico-pratiques que vous découvrirez tout au long des prochains articles).


Ça va jusque là ? N’hésitez pas à réagir si j’y vais un peu fort …

 

L’objectif :

Votre objectif  à atteindre pour la gestion du stress pourrait alors être : «  Augmenter votre limite de capacité d’adaptation en rétablissant la dynamique interne (votre « machinerie intérieure ») en allant chercher vos ressources nécessaires connues ou inconnues (jusqu’à aujourd’hui !) mais bien présentes en vous !

Pour que ce soit encore plus clair pour vous, je vous propose ce lien vers l’INPES qui vous explique très bien ce qu’est le stress au travail, comment il se manifeste, les réactions physiologiques qu’il entraîne :
http://www.inrs.fr/accueil/produits/mediatheque/doc/audiovisuels.html?refINRS=Anim-005

.

Dans les prochains articles, vous découvrirez  d’abord les 4 lois qui vous permettront de comprendre comment fonctionne votre « machine à stress » et  à agir sur votre propre comportement. Ensuite les symptômes « annonciateurs », puis les différents outils.

« Avec Votre Parenthèse, mettez votre stress entre parenthèses ! »

5 réponses à “La gestion du stress, une éthymologie, 3 définitions, 1 objectif concret”

  1. Envoyé par Laurence CHARNEAU via LINKEDIN :

    « Merci Pierre Yves de proposer ce partage, le stress est effectivement un moteur… qui peut de temps en temps s’emballer voire caler. A nous de ne plus laisser le pilote automatique et de prendre la main ! Laurence »

  2. Merci Laurence pour votre commentaire…
    Moteur oui, vous avez raison à condition qu’on ne tire pas trop « sur la corde ».
    Des signaux d’alerte nous seront émis par notre corps. Je vous invite à lire la suite dans les prochaines parutions.

    Pierre Yves

  3. […] L’éthymologie : Savez-vous d’où vient le mot « st …  […]

  4. Laurent chevalot dit :

    Gérer son stress serait notre capacité à développer les mêmes qualités qu’un alliage à mémoire de forme. Garder en mémoire sa forme initiale et pouvoir y retourner après déformation.

    • Bonjour Laurent,

      Merci pour votre commentaire !! Effectivement c’est une très belle définition synthétique et si cela ne vous ennuie pas, me permettez vous de l’inclure dans mes interventions ?
      Très belle journée à vous
      Pierre Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *