De l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle….

Mes chers parents,

Depuis que je suis étudiante je ne suis pas très forte pour la correspondance; pardon de ne pas avoir écrit plus tôt. Je vais vous mettre au courant, mais avant de lire la lettre soyez gentil de vous asseoir. Vous n’allez pas continuer la lettre avant de vous être installés, d’accord?


mauvaise nouvelle 2

Eh bien je vais assez bien maintenant. La fracture du crâne et le traumatisme dont j’ai souffert après avoir sauté de la fenêtre de ma chambre, quand elle a été envahie par les flammes, peu après mon arrivée ici, sont guéris. Je n’ai passé que quinze jours à l’hôpital et je peux maintenant voir presque normalement; je n’ai plus mes migraines qu’une fois par jour.
Heureusement, l’incendie du dortoir et mon saut ont été vus par le pompiste de la station voisine, et c’est lui qui a alerté les pompiers et l’ambulance. Il est aussi venu me voir à l’hôpital, et comme je n’avais pas d’endroit ou dormir, puisque le dortoir avait brûlé, il a eu la gentillesse de m’inviter à partager son appartement.

En fait c’est plutôt une cave, mais c’est assez génial. C’est un garçon très bien; nous nous aimons et nous voulons nous marier. Nous n’avons pas encore fixé la date, mais ce sera avant que ma grossesse ne soit apparente. Oui mes parents chéris, je suis enceinte!!Je sais combien vous désirez être grands-parents, et je sais que vous accueillerez ce bébé avec cet amour, ce dévouement, cette tendresse que vous m’avez donnés quand j’étais petite.

Si nous ne nous sommes pas déjà mariés, c’est parce que mon fiancé a une petite infection qui nous empêche de passer la visite médicale prénuptiale, et que j’ai bêtement attrapée à mon tour. Je sais que vous accueillerez avec joie ce garçon dans notre famille. Il est très gentil et même si il n’a pas fait d’études, il a de l’ambition.

Bien sûr, il n’est pas de la même race ni de la même religion que nous, mais je connais trop la tolérance que vous avez toujours professés pour supposer que cela puisse vous gêner.

mauvaise note 3Maintenant que je vous ai mis à jour, il faut que je vous dise qu’il n’y a pas eu d’incendie. Je n’ai eu ni traumatisme ni fractures, je n’ai pas été à l’hôpital, je ne suis pas enceinte, je n’ai aucune infection, et le fiancé n’a jamais existé. Par contre, j’ai eu un “3” en histoire et un “6” en chimie, et je voulais vous aider à relativiser les événements.

Adélaïde,votre fille qui vous embrasse !

 

Relativiser, une posture qui nous sert à mieux maîtriser notre stress …
Vous avez du mal ? Et si nous prenions du temps ensemble pour en parler ? C’est ici

2 réponses à “De l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle….”

  1. Envoyé par Pierrette FERRIERE via LinkedIn :

    « vous êtes trop fort. j’ai aimé tous les textes. surtout l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle.
    moi qui est toujours une imagination débordante, mais je ne suis douée pour écrire ce que je ressens »

  2. Merci Pierrette… cela pousse à continuer…
    VOus avez toutes les ressources en vous puisque vous avez l’imagination Pierrette… et si vous avez le sentiment de ne pas y arriver toute seule, alors faites vous aider ou accompagner… mais surtout croyez en vous… osez !
    Pierre Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *