Les 8 facteurs principaux de stress en entreprise : quelles sont vos propositions ?

Dans un article de Michèle SANI dans la revue Bien Etre, on apprend que  le stress au travail touche 57% des salariés français   et plus de 45% (âgés de 25 à 40 ans) estiment que l’intensite du travail est un facteur de stress potentiel. Ce constat ressort d’une étude réalisée par Sécurex, une entreprise spécialisée dans la gestion du capital humain. Un rapport réalisé en 2010 à la demande du Ministère du travail de l’emploi  passait en revue les facteurs générant le stress. 8 facteurs principaux ont été révélés. A entendre les spécialistes, en 4 ans, le stress au travail n’aurait fait qu’empirer.

Quels sont ces 8 facteurs principaux ?

stress au travail

Facteur 1 : La fréquence accrue des réorganisations, restructurations et changement de périmètre des entreprises qui impactent tout ou partie de l’organisation et modifient parfois brutalement les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur activité ;

Comment vivre au mieux le changement ?

 

Facteur 2 : La peur du chômage et l’incertitude sur l’avenir qui génèrent chez les salariés un sentiment d’insécurité et les rendent plus démunis face aux difficultés rencontrées sur le lieu de travail ;

Comment faire d’une épreuve une opportunité ?

 

Facteur 3 : L’accélération et l’augmentation des exigences des clients dans une économie fortement marquée par de nouveaux modes de services (call centers, guichets etc.) ;

Comment gérer l’agressivité de l’autre sans se sentir personnellement attaqué(e) ?

 

Facteur 4 : L’utilisation parfois à mauvais escient des nouvelles technologies qui « cannibalisent » les relations humaines. Elles fragilisent la frontière entre vie privée et vie professionnelle, dépersonnalisent la relation de travail au profit d’échanges virtuels et accélèrent le rapport au temps de travail en introduisant une confusion entre ce qui est urgent et ce qui est important. En une génération les salariés sont passés d’un collectif de travail physiquement réuni à une communauté d’individus connectés mais isolés et éloignés les uns des autres ;

Comment faire des nouvelles technologies des outils et non pas des maîtres ?

 

Facteur 5La performance financière qui devient la seule échelle de valeur dans les comportements managériaux et dans la mesure de la performance sans prise en compte suffisante de la performance sociale ;

Comment être un Manager performant et social ?

 

Facteur 6 : La mondialisation conjuguée avec une centralisation des organisations qui éloigne les salariés des centres de décision, décrédibilise le management de proximité et crée un sentiment d’impuissance collective et individuelle ;

Comment retrouver ses propres valeurs,son « Enfant intérieur » ?

 

Facteur 7Le développement du « reporting » permanent ainsi que certains comportements managériaux qui contribuent au sentiment de perte d’autonomie d’efficacité et d’utilité des équipes ;

Comment effectuer un reporting permettant de rester autonome et efficace ?

Facteur 8 : L’augmentation des attentes en matière de lien social vis-à-vis des entreprises avec la diminution des autres formes de lien social (famille, cité, églises, école…). Elle devient critique lorsque les difficultés personnelles et professionnelles se cumulent.

Comment retrouver le sens de sa vie ?

 

En regard de chaque facteur, j’ai posé une question qui attend une ou plusieurs réponses. Je vous laisse le soin d’y répondre. L’échange et le partage sont le propre du réseau social. Votre expérience sera la bienvenue, j’en suis sûr !
Si vous n’avez pas de réponse à apporter et si cette question est importante pour vous, alors contactons-nous, je peux surement vous aider ! 

7 réponses à “Les 8 facteurs principaux de stress en entreprise : quelles sont vos propositions ?”

  1. Envoyé par David DEFOURNEAUX via LinkedIn :

    « Soyons actifs : tout-à-fait d’accord. Soyons raisonnables aussi.
    Le stress au travail provient souvent de l’incompréhension ou du manque de connaissance. Le terme « Management » vient du mot « Main ». Cela fait partie du rôle du manager que :
    * Expliquer la situation, mettre en perspective : main qui dirige, indique la direction.
    * Faire des choix pertinents : par exemple limiter le reporting pour être efficace, avoir ce qu’il faut pour piloter l’activité et anticiper l’atteinte des objectifs. C’est la main qui protège.
    * Expliquer les choix, rassurer sur les motivations : main qui supporte. »

  2. Envoyé par David DEFOURNEAUX via LinkedIn :

    « Soyons actifs : tout-à-fait d’accord. Soyons raisonnables aussi.
    Le stress au travail provient souvent de l’incompréhension ou du manque de connaissance. Le terme « Management » vient du mot « Main ». Cela fait partie du rôle du manager que :
    * Expliquer la situation, mettre en perspective : main qui dirige, indique la direction.
    * Faire des choix pertinents : par exemple limiter le reporting pour être efficace, avoir ce qu’il faut pour piloter l’activité et anticiper l’atteinte des objectifs. C’est la main qui protège.
    * Expliquer les choix, rassurer sur les motivations : main qui supporte. »

  3. Merci David pour cet éclairage tout à fait pertinent. Mais dites -moi , est ce que beaucoup de Managers le savent ? Il semblerait que non sans vouloir faire trop de généralités… surement parce que, eux aussi, sont sous pression…. Il faudrait donc viser les étages supérieurs… et pour cela je vous conseille l’article à paraitre la semaine prochaine sur les « Culs Propres ».
    Belle journée à vous !
    Pierre Yves

  4. N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive? Et tu seras heureux.

    • Bonjour Didier,
      Heureux de ta reprise de contact et de ton évolution philosophique… Bravo…
      Et si nous déjeunions ensemble ? Je sias que ce sera oui si c’est mi qui t’invite… sourire
      A très vite
      Pierre Yves

  5. saliha LAHCENE dit :

    Tout a fait d’accord Monsieur! C’est très intéressant!
    En fait, le deuxième point m’a beaucoup marquée car je l’ai vécu; par ailleurs, d’avoir à sentir  » La peur du chômage et l’incertitude sur l’avenir » ça augmente le volume de stress sur le lieu de travail et comme il pousse les salariés aussi à résister et confronter toutes difficultés pour avoir un statut bien mérité .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *