Perte d’emploi : comprendre le deuil en 5 étapes

Vous ou votre entourage personnel ou professionnel vivez ou avez vécu une perte d’emploi à la suite d’un licenciement, d’une cessation d’activité ou d’u dépôt de bilan, autant de situations professionnelles qui engendrent logiquement un mal être et nécessitent une période de deuil afin de pouvoir rebondir.

Aucune exagération dans ces propos puisque rappelons que le deuil est un vieux mot français qui signifie «douleur» . Faire son deuil signifie donc littéralement «passer à travers sa douleur». La situation de perte, qu’elle soit celle d’un être cher, rupture affective, maladie grave  ou encore perte d’emploi   est ainsi génératrice de deuil. Et il est avéré qu’il sera particulièrement difficile pour une personne de retrouver un poste si elle n’a pas fait le travail de deuil sur sa perte d’emploi survenue précédemment.

Il s’agit donc bien de traverser les 5 différentes étapes successives  constitutives du deuil pour être en mesure d’être en réelle capacité de  rebondir. Il est difficile de les quantifier en « temps », quelquefois il arrive même que l’on « régresse » à l’étape précédente. Voici ces étapes :

 

perte d'emploi 1


1- Etape du déni :
la personne refuse la situation en dépit de sa réalité, remet en cause les facteurs, les faits et les personnes. « Ce n’est pas possible, pas moi, pas après toutes ces années passées à m’investir, ils se sont trompés de personne, là-haut, dans les sphères dirigeante »

2- Etape de la colère : sentiment de révolte et d’injustice face aux événements  » C’est la seule façon qu’ils ont trouvé pour me remercier de tout ce que j’ai fait pour eux. Je vais les emmener aux Prudhommes de toutes façons. Et dire qu’il y a à peine 15 jours, le patron venait me féliciter pour le travail accompli… AH il devait bien rire !!! »

3- Etape de la peur : crainte de l’avenir qui se présente sous son aspect le plus sombre, frayeur du néant et de la probable incapacité à pouvoir rebondir professionnellement. « Qu’est ce que je vais faire maintenant ? Comment on va payer nos factures ? Comment retrouver du travail à mon âge ? » , « comment il/elle va le prendre quand je vais lui annoncer , »

4- Etape du chagrin : cette phase est un prélude à celle de l’acceptation : en reconnaissant qu’elle est malheureuse, la personne se donne la possibilité de penser aux moyens de guérir ce chagrin, de trouver d’autres solutions  » Je suis bon(ne) à rien, j’en ai marre de cette vie » etc..

5- Etape de l’acceptation : en acceptant la situation présente, la personne peut dès lors élaborer des idées et des stratégies pour évoluer vers une nouvelle étape. Elle peut dès lors rechercher un nouvel attachement car elle est disponible pour commencer de nouvelles tâches dans le cadre d’une autre mission professionnelle. »je peux pas rester comme çà, il faut que je me bouge » « Et puis de toutes façons, j’en avais le tour de ce job »,  » Il n’y a pas qu’eux comme employeurs »


Connaître ces différentes phases permet de moins en avoir peur lorsqu’elles surviennent (même si souvent cela reste difficile), et de mieux parvenir à les appréhender. Elles donnent aussi un point de repère dans le long processus. Le plus important c’est de ne pas rester seul(e) dans son coin et de se faire accompagner. Même si le conjoint est souvent un bon soutien, cela n’est pas toujours suffisant par manque d’objectivité, de distance; les amis non plus d’ailleurs, pas toujours disponibles au moment où en a besoin.


Pour avoir vécu personnellement plusieurs fois certaines de ces situations, je sais combien il est capital d’expliquer ce process de manière pédagogue, de garder une écoute bienveillante et de proposer des « petites actions concrètes » à réaliser sur l’instant pour gérer l’urgence du moment sans se projeter trop loin dans le temps.C’est ce à quoi  je m’attache et  vous propose aussi dans le cadre des accompagnements de Votre Parenthèse.N’hésitez pas à me contacter.

perte d'emploi 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *